La bienheureuse espérance, l’avènement de Jésus


Une année liturgique s’achève, une autre commence, avec ce trait d’union : La bienheureuse espérance, l’avènement de Jésus (*) (Tite 2, 13).
Fêter le Christ Roi de l’univers, c’est contempler la souveraineté éternelle de l’amour de Dieu sur le monde. Le Christ, notre vie, est à la fois celui qui est avec nous tous les jours et celui qui vient. Il est l’Oméga, la lettre finale de notre histoire.
Nous pouvons nous appuyer sur cette confiance que Dieu a choisi d’établir son règne dans le monde et que rien ne pourra l’arrêter.
L’entrée en Avent dynamise aussi notre veille, notre attente de la venue du Sauveur, célébrée le 25 décembre.
Quelle espérance pour le monde, que Dieu choisisse de visiter l’humanité en se faisant si proche, si accessible, dans la crèche de nos fragilités.

(*) Cette expression fait partie des formulations changées que nous commençons à employer avec la nouvelle traduction en français du missel romain en ce 1er dimanche de l’Avent.
En 2002, le missel a été réédité en latin, ce qui a encouragé une nouvelle adaptation en langue française, avec une demande du Saint-Siège que les traductions soient les plus proches possible de l’original.
Après de longues années de travail, nous voilà donc invités à adopter quelques modifications dans les prières et les réponses du rite de la messe en français. C’est une occasion qui nous est donnée pour redoubler d’attention et de stimuler notre participation active à la liturgie !
Des feuillets nous aideront à nous approprier ces modifications.
https://foi.diocese49.org/nouvelle-traduction-du-missel-romain
Père Olivier

(Lundi 22 novembre 2021)

Binômes d’intercession le dimanche
A l’issue de la messe, le 1er dimanche du mois à Sainte-Madeleine et le dernier dimanche à Sainte-Léonard, un binôme d’intercession sera à votre écoute pour recevoir vos demandes de prière personnelle et intercéder pour vous.
Ces personnes prient pour vous en toute confidentialité.
Plus D’informations